uprightpinterestpictomarkermarker-largelogo-mobileleftinstagramimg-xandresstudioimg-xandresgoldimg-xandresbelgium3img-xandresbelgiumimg-hamptonbaysic-whatsappic-washic-twitteric-tumbledryic-shoppingbagic-pinterestic-phoneic-messengeric-mailic-locationic-instagramic-favic-facebookic-chatic-calendargluefooter-pinterestfooter-instafooter-fbfacebookdowncrossclosecheckmarkcheckmark-largearrow-rightarrow-left

hier komen promoties & acties

2019 10 23 Hanne Postproductie 001 Def

Hanne Decoutere

« Danser me procure une énergie positive »

Hanne Decoutere a la danse dans le sang. Après l’année intense autour du programme de la chaîne flamande Canvas « Hanne danst » (Hanne danse), elle organisera le 14 février le gala « Een hart voor Dans » (Un cœur pour la danse) avec la collaboration de sa professeur de danse, Geneviève Van Quaquebeke. « J’aimerais être une ambassadrice belge de la danse classique », explique-t-elle à Xandres. Un entretien avec cette femme inspirante autour de la danse, de la passion, de l’ambition et... de l’amour des vêtements beaux et durables.- Picture by Geert Van Hoeymissen

En quoi consiste ce gala exactement ?

« Nous réunissons à Bruges les plus grandes écoles de danse d’Europe pour un mélange de ballet classique et de chorégraphie néoclassique et moderne. Et nous y associons la remise d’une bourse. De nombreux danseurs talentueux terminent leur formation en danse vers 18 ans, mais ils n'ont pas encore assez de maturité pour danser dans une compagnie. Une toute nouvelle compagnie junior leur est spécialement consacrée : la Junior Ballet Antwerp. Nous offrons une bourse à un jeune danseur ou une jeune danseuse pour qu’il ou elle entame cette formation de deux ans et réalise son rêve. Tout comme le rêve que j’ai pu réaliser grâce à ‟Hanne danst” ».

La danse comme stimulant

Quelle place la danse prend-elle désormais dans votre vie ?

« En ce moment, j’essaie de suivre un cours de danse d’une heure et demie 2 à 3 fois par semaine. Parallèlement, je fais aussi du pilates. La danse, c’est ma vie, et je ne veux pas y renoncer. Danser me procure une énergie positive. Quand je suis de mauvaise humeur, mon mari dit parfois : ‟Ne serait-il pas temps que tu ailles à ton cours de danse ?”. C’est un stimulant en quelque sorte. Cette énergie que je reçois dans les cours de danse, je l’emporte aussi dans d’autres domaines, comme mon travail. »

Vous avez un travail prenant et deux jeunes enfants. Comment arrivez-vous à dégager du temps pour votre passion ?

« Ce n’est pas évident de tout combiner, mais j’ai un mari adorable qui me le permet. De son côté, il aime la marche et le vélo. Nous veillons à ce que chacun puisse vivre sa passion et, pour cela, nous dégageons du temps dans notre agenda hebdomadaire. Mon scénario idéal est d’aller trois fois par semaine au cours de danse, mais c’est parfois impossible. Mais ce n’est pas grave, parce qu’après l’année intense de ‟Hanne danst”, je veux avant tout être présente pour mes enfants. Je trouve cela fantastique de voir comment ils se développent. »

Xandres Hanne Decoutere Interview V2 00 01 43 18 Still005

Avez-vous transmis le virus de la danse à vos enfants ?

« Je ne veux absolument pas projeter mon propre rêve sur ma fille ou sur mon fils. Mais j’ai effectivement emmené ma fille au studio de danse Arabesque, où je répétais, pendant ‟Hanne danst”. Anna avait 4 ans et a commencé à y suivre des cours de danse pour enfants. À la fin de l’année, elle a déclaré vouloir continuer. Elle se rend désormais une fois par semaine au cours de danse. Mais elle suit aussi des cours de natation et s’inscrira peut-être à l’académie de dessin. Mon fils est né avec de nombreuses qualités qui seraient utiles pour un danseur, mais il a trois ans et préfère jouer au football. Peut-être que je serai bientôt une ‟maman football”. J’espère surtout que mes enfants développent une passion pour quelque chose, comme celle que j’ai pour le ballet. »

L’habit fait la femme

Vous portez Xandres depuis des années et vous pensez qu'être bien habillée est important. Comment définiriez-vous votre propre style ?

« L’habit fait l’homme ou la femme. Enfant, je ne voulais pas porter les habits que ma maman avait préparés. Je le constate désormais chez ma propre fille. Pas facile, mais d’un autre côté, cela indique la personnalité. Les vêtements permettent de montrer qui on est. Personnellement, j’attache surtout de l’importance aux belles matières. Je n’ai pas des tas de vêtements, mais j’investis dans des pièces de qualité qui durent dans le temps et qui me caractérisent. »

« Pour mon travail, mon style vestimentaire est sobre : pas de fioritures ou trop d’imprimés. Mes vêtements à l’écran ne doivent pas détourner l’attention. J’essaie pourtant de leur apporter un brin de fantaisie afin qu’ils ne deviennent pas ennuyeux. Dans mes temps libres, je choisis des vêtements élégants. Ce style, je le trouve chez Xandres. Notre collaboration dure maintenant depuis 8 ans : c’est assez unique. Nous nous renforçons mutuellement. Les vêtements peuvent renforcer la confiance en soi. Et, grâce à cela, vous rayonnez. »

Xandres Hanne Decoutere Interview V2 00 00 06 12 Still001

Trouvez-vous important de soutenir une marque de mode belge ?

« Oui. D’une part, je soutiens le savoir-faire de notre pays : les fantastiques stylistes qui façonnent la collection. D’autre part, je pense que la durabilité et l’équité sont importantes lors de la confection de vêtements. J'ai un jour modéré un débat sur ce thème. Les gens ne réalisent parfois pas que les vêtements ne sont pas des produits jetables. C’est alors que vous obtenez des abus comme au Bangladesh, où les gens doivent travailler moyennant des salaires de misère. Je veux savoir où mes vêtements sont fabriqués. Xandres combine le savoir-faire belge avec la production européenne. »

À propos des femmes fortes et obstinées

Xandres vous a choisie en tant que femme inspirante. Qui, selon vous, est une femme inspirante ?

« La danseuse belge Bernice Coppieters. Elle a percé dans le monde de la danse. Elle n’avait encore que vingt ans quand elle fut admise aux Ballets de Monte-Carlo. Depuis environ cinq ans, elle est maîtresse de ballet. Elle est infiniment charismatique. J’admire sa détermination : elle a réussi à travailler au plus haut niveau pendant 20-25 ans. J’ai beaucoup de respect pour ça..”

Geneviève Van Quaquebeke m’inspire également. Je suis plutôt obstinée et, en cela, je me retrouve en Geneviève. Nous aimons toutes les deux les défis. Grâce à ses conseils, j’ai atteint un niveau auquel je ne m’attendais pas dans ‟Hanne danst”. Elle m’a amené très loin de manière positive. C’est maintenant une bonne amie. J’apprends beaucoup d’elle : se concentrer sur le principal, ignorer l’énergie négative... Geneviève est une femme forte au cœur chaleureux. »

« Dans ma vie d’aujourd’hui, j’admire surtout les femmes qui occupent un poste de direction ou qui transmettent une vision claire tout en conservant leur féminité. Lorsqu’elles ont un tel rôle, les femmes se comportent et s’habillent souvent de manière plus masculine. Les femmes qui n’y cèdent pas m’inspirent à être qui je suis et à continuer dans cette voie. Je n’ai pas besoin de me comporter comme un homme pour réussir dans la vie. Oui, j’ai fait du ballet, oui, j’ai de longs cheveux et oui, j’aime les beaux vêtements, mais cela n’enlève rien à mes capacités. »

Avec « Hanne danst », vous avez réalisé votre rêve de petite fille. Et « Hart voor Dans » constitue à présent une belle suite. Quelles ambitions ou quels rêves caressez-vous encore?

« Je veux avant tout que mes enfants deviennent des adultes sains et heureux, en ayant la possibilité de les accompagner jusque-là. Ensuite, j’espère pouvoir jouer un rôle dans le monde de la danse en tant qu’ambassadrice de la danse classique dans notre pays. C’est pourquoi je me suis battue pour ‟Een Hart voor Dans”. J’espère que cela deviendra une tradition annuelle, grâce à laquelle nous réunirons l’élite de la danse internationale en Belgique. Pour le reste, j’espère pouvoir continuer à danser le plus longtemps possible. Et que je pourrai toujours faire le grand écart à mes 80 ans. Ce serait vraiment bien. [rires] ».

Notre collaboration dure maintenant depuis 8 ans : c’est assez unique. Nous nous renforçons mutuellement.

Xandres Hanne Decoutere Interview V2 00 00 29 00 Still002